Joël Licciardi nous a fait parvenir ses toutes premières impressions. Pas de temps pour se reposer avant la compétition après l’arrivée au complexe hôtelier où se déroule l’ensemble de l’événement. Enregistrement et  vérification des candidats et cérémonie d’ouverture. Et finalement la journée a été dense, émouvante, étonnante.

Dense, par les diverses rencontres. Avec des compétiteurs connus: le champion du monde allemand Joannes Mallow, l’Américain Nelson Dellis aux origines familiales françaises et belges, le Danois Soren Damtoft, entre autres… Le tempo imposé laisse très peu de temps pour souffler.
Emouvante, car la cérémonie d’ouverture a commencé par un défilé olympique des drapeaux des différentes nations. Le porte-drapeau était un représentant des pays. Joël a donc défilé, en premier devant 24 autres collègues, tout autour de la salle avec un arrêt devant la tribune officielle, devant 500 personnes. Il était d’autant plus ému que dans la journée on lui avait beaucoup parlé des attentats de Paris. Des intervenants prestigieux du monde la mémoire ont ouvert la compétition. Dominic O’Brien, premier champion du monde en 1991, titre qu’il a remporté huit fois au total.  Tony Buzan, le fondateur de ces compétitions qui en a rappelé l’historique.
Etonnante. Chaque compétiteur reçoit un blouson rouge siglé. Vingt-cinq  nationalités sont représentées, la Chine par 180 athlètes de la mémoire venus avec leur coach et leur famille. La qualité de l’organisation est impressionnante avec plus de 100 bénévoles. Les locaux sont majestueux, finement décorés. La manifestation d’ouverture qui dépasse  nettement tout ce qui a été fait jusque là. Joël a été interwievé par une TV chinoise nationale en tant que Français et  apparemment aussi en tant que participant le plus âgé.
Publicités