Mots-clefs

Joël Licciardi nous tient informés de l’ambiance de la compétition. La salle de compétition est immense . Il faut pouvoir accueillir les 278 compétiteurs présents. L’organisation remarquable, parfaite. Le complexe sportif entièrement à la disposition des compétiteurs.
La devise du lieu est gravée sur le fronton de l’hôtel:
« Le sport donne des bénéfices au corps comme la mémoire au cerveau ». Plutôt normal dans un pays où la mémoire est valorisée depuis depuis des siècles. Nous reviendrons sur ce sujet dans un article ultérieur.

Ce championnat du monde de mémoire est une compétition sportive de très haut niveau. L’organisation rigoureuse: contrôle strict à l’entrée de l’immense salle de compétition, de nombreux coaches accompagnent certains compétiteurs et notamment les chinois (accompagnés chaleureusement par des groupes).
L’ambiance lors des épreuves est en revanche studieuse. Semblable à celle du Bac: distribution des sujets, rendu des copies, interdiction de sortir avant un certain temps et uniquement pendant la phase de mémorisation. Présence de très nombreux arbitres.
Le nombre important de compétiteurs provoque de sérieux retards dans la première épreuve (noms et visages) , forcément adaptée à chaque catégories de langues (Ukraine, Europe de l’ouest, arabe, chinois, coréen, …).
Joël améliore ses résultats et surtout sa technique.  Il fait partie des seniors, des plus anciens compétiteurs avec le Danois Søren DAMTOFT. Ils se connaissent depuis l’Italian Memory Championship 2015 de mars dernier.
10003444_10208491780121876_1927228099977385131_n
Bilan de la première journée:

Après les épreuves de Visages & Noms, de nombres binaires et le marathon d’une heure de mémorisation de nombres trois compétiteurs se détachent nettement  en tête:

Marwin-Wallonius-e1429295895175

 

Marwin Wallonius , Suède, a battu le record du monde de chiffres binaires avec  5040 au lieu de 4350. Nombreux étaient ceux qui pensait que le plafond de 5 000 digits serait impossible à atteindre. Entré en compétition en 2012, depuis l’été, Marwin s’est entrainé 6 heures par jour.

 

Alex Mullen,  USA, en deuxième position, a établi le nouveau record du monde de mémorisation de nombres aléatoires en une heure: 3029 au lieu de 2660. Ce record avait été aussi battu par le Mongol Tsogbadrakh Saikhanbayar avec 2992 digits ainsi que par le Chinois Shi Binbin avec 2800 digits.

En nombres binaires, Alex a retenu 3885 digits.

Simon Reinhard, Allemagne en troisième position.  

Ces trois compétiteurs devancent largement  de plus de 400 points les autres.

L’épreuve de Visages & Noms a été remportée par la Suédoise Yanjidulam Altansuh avec 161 noms, suivie de Simon Reinhard avec 152 noms et de l’Indienne Sri Vishnavi Yarlagadda avec 134 noms.

Publicités