Mots-clefs

Pour apprendre à mémoriser une carte routière, quelle que soit son échelle, ville, région ou pays, l’approche sera identique:

  1. Ressentez d’abord un intérêt pour cet apprentissage: désir de savoir, besoin professionnel (volonté de ne pas dépendre d’un GPS ,…)
  2. Prenez la carte et repérez-y les éléments que vous connaissez déjà: régions, noms de ville, routes, voies, trajets effectués… remémorez-vous tout ce qui vous est déjà familier. Visualisez-le. Rafraichissez votre vision globale de l’ensemble.
  3. Etablissez des secteurs. Soit par l’intermédiaire d’une grille, soit par zones répondant à une logique de régions, de pays, d’orientation (nord, est, sud, ouest; à partir du point central de la carte (capitale, …)).
  4. Etudiez systématiquement chaque secteur: villes, axes principaux, intersections, éléments clés. Explorez-les. S’il y a une logique dans la dénomination des axes, comprenez là.

Ainsi pour mieux mémoriser le réseau autoroutier français, il vaut mieux savoir que les grandes autoroutes radiales prennent, par ordre croissant dans le sens des aiguilles d’une montre autour de Paris, les numéros A1 à A16, à l’exception des autoroutes A2A7A8 et A9. Elles relient Paris à une métropole régionale, à un port d’intérêt national, voire à une métropole étrangère, suivant en cela le principe de la  nomenclature historique des routes nationales. Au-delà de 20, les numéros sont attribuées par secteurs :

  • A21 à A29 (zone 2) : Nord ;
  • A30 à A39 (zone 3) : Nord-Est ;
  • A41 à A49 (zone 4) : Rhône-Alpes ;
  • A50 à A57 (zone 5) : Sud-Est ;
  • A61 à A68 (zone 6) : Sud-ouest ;
  • A71 à A77 (zone 7) : Centre (au sens géographique du terme) ;
  • A81 à A89 (zone 8) : Ouest.

5. Plutôt que d’essayer d’apprendre tout en une seule fois, organisez-vous des séances de travail journalières de l’ordre de 15mn, dans le calme,  de façon à rester bien concentré.

6.  Revoyez systématiquement ce que vous avez appris dans votre tête dans la même journée , le soir, le lendemain, une semaine après (pour pouvoir le garder en mémoire longtemps).

Auto-testez vous: quelles autoroutes dois-je prendre pour aller de Marseille à Bordeaux? Faites vous interroger par vos proches. Tracez le réseau d’autoroutes schématiquement du secteur que vous venez d’apprendre et comparez avec la carte: quelles intersections? quelles régions sont traversées en allant d’un point A à un point B?

7. Pour ancrer à long terme votre savoir, apprenez des éléments clés sur les lieux parcourus.

France_A6x.svg

Enfin, une étude récemment publiée montre qu’une carte, pour être facile à lire et à utiliser, ne devrait pas comporter plus de 250 points de connections. Les plans des très grandes villes comme Paris, New York, Mexico D.F. ou Tokyo les dépassant largement, ils dépassent aussi les capacité cognitives habituelles des usagers.

http://advances.sciencemag.org/content/2/2/e1500445

Publicités